Accueil / Bâtiments & monuments / Chapelles, Saints / Saint Vincent Ferrier prêche à Bourg-Pol

Saint Vincent Ferrier prêche à Bourg-Pol

Vincent Ferrier (en valencien Sant Vicent Ferrer) est un prêtre de l’Ordre dominicain, né le 23 janvier 1350 près de Valence et mort le 5 avril 1419 à Vannes (Morbihan). Ses reliques sont vénérées à la Cathédrale Saint-Pierre de Vannes. En 1418, Vincent Ferrier est appelé par Jean V duc de Bretagne. Il sillonne toute la Bretagne de ville en ville. Grâce à ses prédications publiques Vincent Ferrier est resté célèbre dans notre région. R. P. Fages, dans “Histoire populaire de l’Apôtre des Bretons” publié en 1919, nous apprend que Saint Vincent Ferrier s’est arrêté à Muzillac : “…Jean Danion de Péaule l’a entendu à La Roche-Bernard et Jean Guédas d’Ambon à Muzillac. La Roche-Bernard était alors un centre important qui n’a pas perdu son grand caractère. La tradition est vivante. A Marzan, à une lieue de là, Vincent Ferrier à sa chapelle. Muzillac, qui est aussi une intéressante bourgade, offrait à l’apôtre devant le porche de l’église un des plus beaux emplacements pour la parole en plein air : l’espace immense en pente douce de tous côtés. Selon une prophétie bien caractérisée qu’on lui attribue, Muzillac a été, depuis son passage, absolument préservé de toute épidémie, bien que maintes fois divers fléaux aient sévi dans les environs. Un hameau porte son nom*; dans l’église dont il était le second patron, il a sa statue, et une procession solennelle se fait en son honneur le même jour qu’à Vannes pour la translation de ses reliques.” * le village de Saint-Vincent au nord-ouest de la commune (maison et moulin à eau).

Extrait du livre du Révérend Père Fages.


A consulter le blog de la paroisse de Muzillac : http://data.over-blog-kiwi.com/1/43/58/90/20180517/ob_5f48ae_svf-et-le-doyenne-de-muzillac-1418-2.pdf Sources : – “Histoire populaire de l’Apôtre des Bretons” sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k116200p – Miniature sur Wikipédia


“Maître Vincent était espagnol et des témoins attestent qu’il prêchait en sa langue « bien que les habitants venus pour l’entendre ne comprissent point l’idiome de Catalogne, dont se servait Maître Vincent. Cependant la douceur de son discours, ses gestes expressifs et la volonté divine faisaient retirer à tous un fruit réel de ses prédications.» Là était certainement le miracle, de se faire comprendre par des Bretons
La langue bretonne à Muzillac…Quelques faits précis : – Vers 1560, le Recteur Jean Gueho de Bourg-Pol était en procès avec ses ouailles pour ne pas parler le breton. – En 1672, dans son ouvrage Voyage en France, dédié au secrétaire d’Etat de Louis XIV, Jouvin de Rochefort écrit (sic) : « Après que nous eûmes passé la Vilaine R. à Rochebernard, nous entrâmes dans des montagnes et quelque peu de landes pour aller à Meuzillac où il fallut commencer à nous servir de la langue bretonne en entrant à l’Hostellerie de la Croix-Verte (bâtiment actuel du Crédit Mutuel de Bretagne). Aussitôst qu’on a passé cette rivière (la Vilaine) on ne parle plus que breton, qui est une langue étrangère et bien différente de la Françoise, qui est assez connue dans les grosses villes de la Basse-Bretagne, mais sur le chemin et dans les villages, on ne l’entend point ; c’est pourquoy pour faciliter davantage le voyage à celuy qui voudra l’entreprendre, j’écriray icy un petit dialogue de l’une et l’autre langue, nécessaire pour demander ce qui est besoin sur le chemin.
En réalité on parlera breton à Muzillac jusqu’au milieu du XIX° siècle.
Ces commentaires sont extraits (par l’auteur) du livre “Histoire de Muzillac en Basse-Bretagne”.

D'autres articles dans cette catégorie